vendredi 24 mars 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

L’Algérie garde la Commission paix et sécurité de l'UA Abonnez-vous au flux RSS des articles

30 janv. 2017
20:07
0 commentaire M. Smaïl Chergui à droite

Le président de la république Abdelaziz Bouteflika a été élu élu, par ses pairs africains, vice-président de l'Union africaine (UA), pour un mandat d'une année, aujourd’hui à l’occasion de son 28e sommet qui se tient à Addis-Abeba, rapporte l’envoyée spéciale de la Chaine3. 

 

L’annonce a été faite suite à l’élection du président guinéen Alpha Condé désigné par ses pairs pour succéder à son homologue tchadien Idriss Déby Itno à la présidence tournante de l'organisation.

En ce premier jours du 28e sommet des chefs d'État de l'Union africaine à Addis-Abeba, il a été aussi question de la succession  la Sud-Africaine Dlamini-Zuma dont la présidence de commission de l’Union Africaine est revenue au tchadien, Moussa Fakhi Mahamat.

Les africains membres de l’organisation africaine ont par ailleurs élu, à son poste Smail Chegui, représentant de l’Algérie en tant que commissaire de la Commission pour la paix et la sécurité de l’organisation. L’Algérie garde sa place malgré le forcing de la seule la candidate nigérienne en lice et conforte de ce fait le choix des solutions politiques telles que soutenues et suivies pour la résolution des conflits et la prévention des crises sur le continent. 

Cette structure névralgique de par son travail sur les questions de la défense du continent et de la prévention des conflits est revenue de fait à l’Algérie qui, a fait un travail de fond pour trouver des solutions ce que d’aucuns appellent « solutions africaines aux problèmes africains ».

La reconduction de l’algérien Smail Chergui permettra de poursuivre  la gestion par l’UA des problèmes sécuritaires dont est en proie le continent noir. La tache est d’autant plus importante surtout que ce qui faisait défaut est en passe d’être réglé à savoir l’introduction du pacte portant création de cette structure dans les statuts de l’organisation. Surtout comme le souligné le chef de la diplomatie Lamamra «  l’expérience a prouvé que  le CPS est un organe essentiel, des dispositions vont entrer dans l’acte constitutif ».  

L. Aizouni

Sur le même sujet
10févr. 2014

M. Sellal appelle à la création de l'organisation "Afripol" pour une meilleure coordination des efforts en matière de sécurité

29juin 2015

Denis Thokozani Dlomo, Ambassadeur d'Afrique du Sud en l'Algérie "Nous sommes ouverts à toutes les opportunités d’affaires"

30janv. 2017

28eme sommet de l’UA : la réforme structurelle en priorité

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.