samedi 18 novembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Pauvreté dans le monde
L’Afrique s’en sort mieux que l’Asie Abonnez-vous au flux RSS des articles

31 mars 2012
15:00
0 commentaire Jeunes filles se rendant vers un champs de riz au Bangladesh

 

Le nombre de personnes pauvres en Afrique ne cesse de diminuer selon la Banque mondiale, qui pilote depuis trois ans une étude sur la pauvreté dans 130 pays en développement. 

 

Après un pic de 395 millions d’Africains vivant avec moins de 1,25 dollar par jour (pauvreté extrême) en 2005, ce chiffre est tombé à 386 millions en 2008. En relevant le seuil à 2 dollars/jour, le nombre de pauvres en Afrique atteindrait 562 millions, un chiffre cependant plus bas qu’en Asie du Sud qui, à ce même seuil, se retrouverait avec 70% de sa population pauvres. Ainsi, l’Asie du Sud compte, toutes proportions gardées, plus de pauvres que l’Afrique. Les seuils sont évidemment calculés en parité du pouvoir d’achat. Il faut signaler qu’en Afrique, le salaire moyen mensuel est 250- 280 dollars. Pour ces trois dernières années, l’étude de la Banque mondiale est en cours, mais on peut d’ores et déjà avancer que le continent noir est sur la bonne voie de la sortie de la pauvreté. Cela démontre clairement que les pays en développement ont atteint les fameux Objectifs du Millénaire qui visent à réduire de moitié la grande pauvreté (moins de 2 dollars/jour) d’ici 2015. La région la plus touchée du continent, l’Afrique subsaharienne, a vu son taux tomber pour la première fois sous les 50% avec 43% en 2010.

Chaque année 7 à 10 millions d’Africains rejoignent le marché du travail. L’Afrique n’en est qu’à ses débuts ; beaucoup de ses pays recèlent un multiple potentiel insuffisamment exploité. C’est là que l’Europe est attendue, et ce, pour deux raisons hautement stratégiques : se sortir de la crise en approvisionnant ce marché d’un milliard de consommateurs et apporter aux Africains un encadrement et un savoirfaire à même de satisfaire leurs attentes. Les puissances occidentales ne sont pas non plus épargnées par la précarité. Près de 115 millions d’Européens (soit 23%) sont menacés de pauvreté ou d’exclusion sociale en raison de privations matérielles graves. A titre d’exemple, la République tchèque compte 9% de sa population qui vit avec un revenu inférieur au seuil de pauvreté, suivie par la Slovaquie (11%) et par la France avec 13,5% ! Cependant, les pays d’Europe les plus touchés sont la Lettonie (21,3%), la Roumanie (21,1%) et tout récemment la Grèce. Une course est engagée entre la Chine – les BRICS de façon générale qui a déjà posé ses jalons sur le continent et l’Europe, qui risque de prendre le départ avec un handicap, bien qu’ayant été présente par le passé dans plusieurs colonies qui viennent pour la plupart de célébrer le cinquantenaire de leur indépendance.

Pour résorber les effets de la récession et son corollaire, le chômage, l’Europe se doit d’élargir son champ d’action vers le Sud. L’avenir économique de l’Europe en dépend. 

Malik Racim

Sur le même sujet
25août 2016

Le chômage des jeunes à l'échelle mondiale devrait augmenter en 2016

19déc. 2012

Rapport de l’ONU L’économie mondiale en danger de récession

03nov. 2017

La FAO publie un premier atlas sur les migrations rurales en Afrique subsaharienne

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.